UGITECH

Détails

ugitechL'UDISS a visité l'aciérie UGITECH, à Ugine, la mercredi 11 mars 2015.

Créés en 1909 par un ingénieur suisse, Paul Girod, les aciéries d'Ugine, devenues en 2003 UGITECH, sont actuellement un des leaders mondiaux de produits longs, en acier inoxydable : barres, fil machine, fils tréfilés. UGITECH fait partie du groupe allemand SCHMOLZ et BICKENBACH, le plus grand producteur, transformateur et distributeur au monde, de produits longs en aciers spéciaux, avec 7 unités de production en France, en Italie et en Allemagne.

Les aciéries d'Ugine ont joué un rôle primordial pendant la première guerre mondiale en concevant et fabriquant des obus, des tubes de canon, des tourelles de tanks, en particulier, ce qui avait nécessité l'embauchage de 3 600 personnes, surtout des femmes et des étrangers. Plus tard, et devant le succès grandissant des produits, il a fallu faire venir des immigrés italiens, puis polonais, russes après la révolution d'Octobre 1917, grecs, arméniens, etc, d'où la mise en place d'un énorme programme social de logements, d'écoles et d'installations médicales.

L'usine est équipée de 4 fours électriques permettant de fondre la ferraille, matière première de base, et de divers ateliers permettant de laminer les « blooms » sortant de fonderie. La production annuelle, avec un effectif de 1 800 employés, est de l'ordre de 200 000 tonnes, achetée par une base moyenne de 5 000 clients, répartis dans le monde.

Blanchisserie industrielle

Détails

BLANCHISSERIE INDUSTRIELLE DU SYNDICAT INTER-HOSPITALIER DE LA SAVOIE

blanchisserie2Le 19 novembre, 7 membres de l’UDISS visitaient la blanchisserie industrielle du Syndicat Inter Hospitalier de la Savoie, dans la zone industrielle de Chambéry Bissy.
 
Le directeur, Christian RIFFLART, Ingénieur AM , nous a fait découvrir cette activité méconnue où le génie industriel a, aujourd’hui, toute sa place: automatismes, flux ordonnancés et contrôlés par ordinateur, exigence qualité  et norme Iso 90001. Nous avons pu  apprécier la passion avec laquelle il dirige cette unité en recherchant en permanence les meilleures solutions techniques et humaines pour en assurer le succès et la pérennité.
 
La blanchisserie inter hospitalière est depuis 1993 un établissement public indépendant, qui traite le linge des structures adhérentes : le centre hospitalier de Chambéry au premier rang (65%) , mais aussi le centre hospitalier spécialisé de Bassens,  et différents établissements de la combe de Savoie et de la Maurienne. Unité en perdition il y a 15 ans à l’arrivée de Christian RIFFLART, elle est aujourd’hui reconnue sur toute la région.
blanchisserie1
 
Elle traite 11,5 tonnes de linge par jour, avec un effectif de 56 employés. Avec une croissance interne de 3% par an, c’est une structure qui marche bien. Les excédents d’exploitation permettent à la Direction de bien entretenir le parc de machines et de moderniser les installations en permanence pour rester compétitif sur le marché. Un projet d’extension est en cours de développement pour augmenter la capacité de 4T/Jour avec un budget de 9 millions d’euros.
 
Le processus de traitement est largement automatisé, à l’exception des opérations de tri à l’arrivée du linge, de certaines manutentions à la sortie des tunnels de lavage, et de tri final. Les paquets de linges circulent grâce à un système de convoyeur contrôlé par un seul opérateur. Les tunnels de lavage sont automatiques. La quantité de lessive est ajustée automatiquement au poids de chaque lot. Après essorage, les différents types de linge sont repassés, et pliés automatiquement, dans des machines très sophistiquées. Le repassage à 200° assure la stérilisation finale du linge hospitalier qui a été traité de façon spécifique au moment du lavage par des lessives et des produits adaptés aux différentes catégories de linge (vêtements de salle de chirurgie et de soins infirmiers ou matériel hôtelier, draps, couvertures etc...).
 
Les lots de linge, tous en tissu composé de 35% de coton et 65% de polyester, prennent trois jours pour traverser l’usine, du quai d’approvisionnement par camion au quai de livraison par camion également.
 
Les effluents de l’usine sont prétraités avant d’être transmis à l’usine de retraitement des eaux de Chambéry métropole située à proximité.
 
planblanchisserie

 

FERROPEM

Détails

1 FerroPem-Fabrica-de-Montricher - Copie

 

FERROPEM

Le 17 avril, cinq membres de l'UDISS ont pu visiter l'usine d'électrométallurgie du Silicium FERROPEM (Groupe Ferro Atlantica), située à Montrichet entre Saint Jean de Maurienne et Saint Michel de Maurienne, sur la rive gauche de l'arc.

Nous remercions particulièrement M. LASTES, ingénieur et directeur adjoint du site, et M. TRIQUET, responsable des ressources humaines pour leur accueil et leurs explications.

 

 

 

Lire la suite...

AIXAM

Détails

AIXAM

AIXAM logo2010Visite du site de production des voitures sans permis « AIXAM » à Aix les Bains (73) le mercredi 27 mars 2013 :

Nous étions une vingtaine de membres de l'UDISS, le maximum de personnes autorisé par l'entreprise pour une visite guidée, sur invitation de Daniel Renoux, sur le site AIXAM qui produit des voitures sans permis, leader en France (42 % du marché) et en Europe.

Un guide nous a communiqué quelques informations sur l'historique et la production des véhicules qui sont assemblés sur le site aixois et emploie environ 60 salariés pour un chiffre d'affaires de 100 M€.

Lire la suite...

ACONIT

Détails

ACONIT


Pour cette dernière visite organisée en 2012, Daniel RENOUX nous a donné rendez-vous avec l'histoire des ordinateurs .....

 Le Jeudi 16 novembre dès 10 h00 nous nous sommes retrouvés au Siège de l'association « ACONIT » (Association pour un CONservatoire de l'Informatique et de la Télématique) qui conserve dans son local l'histoire des ordinateurs et du monde de l'informatique

ACONIT a été créé en 1985 par un groupe de passionnés par l'histoire de l'informatique et des ordinateurs depuis ses origines et désireux de créer à Grenoble (ville pionnière de la recherche) les structures permettant l'étude et l'illustration de l'évolution de l'informatique, en faisant revivre son histoire passée.

Dans un local de 900 m2 sont concentrés 2 000 machines, 2500 logiciels et de nombreux documents.

Maurice GEYNET, ancien responsable au Centre Calcul à Lyon, membre actif passionné par l'histoire des ordinateurs et du calcul, a commencé la visite en nous expliquant le fonctionnement du « boulier » chinois, de la machine à calcul de Blaise Pascal, les diverses règles à calcul et nous avons remonté le temps à travers les premiers ordinateurs où la notion de mémoire et de rapidité n'avaient pas beaucoup de sens par rapport aux ordinateurs actuels....

Certains ordinateurs nous ont plongés un peu dans la nostalgie car il s'agissait de « matériels » que nous avons connus lors de notre vie active !

Après trois heures de visites et d'explications, nous sommes retournés vers nos destinations respectives.

aconit1     aconit3     aconit2

Visite de l'entreprise Nantet

Détails

Nantet

nantet1Avant la période des vacances d’été, Daniel Renoux a décidé de nous immerger dans les activités multiples du traitement et du recyclage des …. déchets !

Les Ets NANTET, situés à Françin (73) à proximité de Montmélian, filiale d’un important groupe régional SERFIM aux activités multiples, (qui a réalisé un chiffre d’affaires de 222 millions d’euros en 2011), nous ont reçus le mardi 15 mai 2012 afin de nous faire « vivre » le tri, le traitement et la transformation sous des formes diverses des déchets que notre mode de consommation génère de plus en plus.

L’ingénieur des Ets NANTET nous a expliqué que Monsieur Nantet a au départ créé plusieurs sites de dépollution et de traitement des déchets dans les stations de sports d’hiver de Savoie et a été un intervenant majeur lors des Jeux Olympiques d’Albertville.

Les activités de NANTET sont axées sur : la déconstruction de bâtiments, des machines industrielles, le désamiantage, le tri et la valorisation des DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques), le traitement des déchets dangereux (toxiques ou polluants), du bois, des cartons, de la ferraille et également du retraitement des plaques de plâtre même intégrées avec des plaques d’isolants.nantet2

Au milieu des machines bruyantes nous avons visité et suivi avec une attention soutenue les explications de nos hôtes.

Le retraitement et la valorisation des matériaux à base de plâtre (plaques, cloisons, carreaux) nous a particulièrement impressionné, car le process utilisé est unique au monde, breveté et 6 équipements semblables à celui qui nous a été présenté seraient capables de traiter la totalité du marché du retraitement du plâtre en France, soit environ 450 000 tonnes !

Après 3 heures de visite, recouverts pour certains d’entre nous d’une fine pellicule de poudre de plâtre, nous sommes rentrés vers nos demeures respectives et remercions Daniel de cette bonne et instructive idée de la visite d’un site industriel innovant.

Visite de Michelin

Détails

Michelin et l'école du pneu

michelinLe mercredi 4 avril, Daniel RENOUX a organisé pour l'UDISS une visite personnalisée du site MICHELIN de CATAROUX spécialisé dans l'étude et la confection de pneus fabriqués en petites séries pour les courses d'endurance, rallye, vitesse ainsi que la formation des ouvriers spécialisés destinés aux autres sites du groupe. Ce site reçoit également, afin de présenter le savoir-faire Michelin, les collaborateurs des grands industriels du monde automobile.

Nous avons été reçus le matin, sur le site de CATAROUX par le directeur de la communication qui nous a présenté à l'aide d'un film destiné aux visiteurs des informations générales sur la production et la place de MICHELIN au niveau mondial.

MICHELIN, créé en 1889 par Edouard Michelin est le leader mondial des pneus avec un haut niveau d'expertise dans l'automobile, le génie civile et l'aviation, emploie 130 000 salariés dans 80 sites de production répartis dans le monde entier, la marque est présente dans plus de 170 pays et son emblème est le célèbre 'Bibendum'.

Lire la suite...

Téfal

Détails

Téfal

 

tefal1Le 16 mars 2012, Daniel RENOUX nous a organisé une visite très intéressante du site de production et d’études de la marque TEFAL faisant partie du groupe SEB à Rumilly (74).

Nous avons été reçu par Sylvain DAGAND, ingénieur et chef de projet de la marque TEFAL qui a en charge également le développement de la marque en Amérique du sud.

TEFAL appartient au Groupe SEB, l’un des leaders mondiaux des appareils de petits électroménager, a réalisé un chiffre d’affaires de 3,652 milliards € en 2011, possède 26 sites dans le monde et commercialise ses marques dans 150 pays avec 6 marques internationales : KRUPS, TEFAL, MOULINEX,  ROWENTA, ALL-CLAD, LAGOSTINA et des marques locales.

Il est à noter que TEFAL est le premier fabricant mondial d’articles de cuisine antiadhésifs, a été créé en 1956 et s’est installé à Rumilly, emploie 1850 personnes sur le site dont 850 à la production.

Le site de Rumilly est le siège et le pôle de compétences mondial de la marque et regroupe tous les services de décisions : études et développement, marketing, communication, logistique export pour les pays asiatiques où le « made in France’ est un gage de qualité. (Japon 1er client à l’export).

Nous avons été impressionné par le niveau du ‘savoir-faire’ de cette entreprise française.

tefal2

Musée de la couture

Détails

Musée de la couture

le 21 novembre 2011

visitable individuellement mais très peu connumusecouture

petit musée privé situé à l'arrière d'un magasin de tissus, mercerie et machines à coudre

visite limitée à 20 personnes, accompagnée et guidée par le propriétaire/créateur du musée, personnage passionnant et intarissable sur son sujet, nous ayant fait découvrir :

- l'histoire de la machine à coudre depuis son invention vers 1830 jusqu'à nos jours en suivant son extraordinaire développement dans le monde entier

- par le détail, un grand nombre de machines historiques parmi les quelques 2000 exposées dans ce musée

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011