L'agriculture de montagne

Détails

conf poccard

À l’issue du Conseil d'Administration du 15 janvier,  Pierre Poccard, exploitant agricole de la GAEC de Peisey –Nancroix nous parle avec passion de son métier d’agriculteur de montagne, de la saison d’hiver à l’étable, à celle de l’été en alpage avec production du Beaufort sur place.

Pierre est le descendant d’une famille d’agriculteurs de montagne dont les racines profondes remontent à plusieurs générations.

La transmission du métier a quelque chose de solennel : chaque adulte initie les enfants, dès leur plus jeune âge, en les guidant au cours d’un apprentissage qui comprend de nombreuses étapes : l’entretien de l’alpage, le soin des bêtes, la traite, le transport du lait et la fabrication du fromage. Les enfants, c’est l’assurance de l’avenir, c’est ce qui donne du sens au travail des anciens, « on n’a pas fait ça pour rien, tout continuera dans le respect des traditions ».

Pierre donne les chiffres clés de la production de ce fromage savoureux qu’est le beaufort. Il nous parle de l’organisation en coopératives et des droits des fermiers. Tout est organisé et contrôlé avec rigueur. On n’entre pas facilement dans le cercle des producteurs de Beaufort !

On peut toujours faire de la tomme mais ça n’a rien à voir !

AOC depuis 1968, AOP en 2009, l’appellation « Beaufort » exige des règles précises :

  • Territoire bien délimité (400 000 hectares dans l’est du département de la Savoie, dans trois vallées coulant est-ouest, celles du Beaufortain, de la Tarentaise et de la Maurienne (plus une partie du val d’Arly),
  • Alimentation des vaches en herbe ou en foin d’alpage, aliments fermentés et ensilage interdits,
  • Sélection des troupeaux de race Tarine (70%) et Abondance (30%),
  • Traite manuelle ou mécanisée mais garantissant la fraicheur du lait par une ou deux collectes par jour et un acheminement rapide jusqu’à la laiterie,
  • Production de lait limitée à 5 000 l de lait par animal et par an,
  • Fabrication du fromage avec emprésurage de ferments lactiques naturels, caillé égoutté dans une toile de lin et pressé dans un cercle en bois de hêtre,
  • Affinage en cave sur des planches en épicéa ...

« C’est le cahier des charges le plus contraignant des AOC laitières »

Il faut attendre au moins 6 à 12 mois pour avoir un bon produit avec des arômes qui en font « le Prince des gruyères... » Disait Brillat- Savarin.

Les participants écouteraient encore pendant des heures le conférencier. Le récit de Pierre les a transportés dans les alpages ensoleillés avec la famille Poccard.

Un grand merci à notre conférencier. 

 

Dualité onde-particule à échelle humaine : la suite

Détails

conf sam

 

La modélisation

Détails

 

conf touzot

 

Conférence du Professeur Jean CADET

Détails

conf jean cadet

Télécharger le support de la conférencelogopdf

conference jean cadet

 

Conférence d'Eva Aliacar : "le Parc National de la Vanoise"

Détails

vanoiseEn 1963, le Parc National de la Vanoise est le premier né de tous les parcs nationaux.Il est le symbole des premières politiques de protection emblématiques d'une espèce, le bouquetin. En 40 ans, il s’est développé avec ses frères jumeaux, les domaines skiables nés dans la même période.

Plusieurs générations de gardes s'y sont relayées pour lutter contre le braconnage, construire des sentiers de randonnées et des refuges avec pour objectif d’accompagner avec les collectivités, le développement d'un tourisme raisonné et fondé sur la valorisation de tous les patrimoines.

En nous présentant l'histoire de ce parc Eva Aliacar nous montre la manière dont il a évolué avec le temps, les étapes clés où Politiques et locaux se sont affrontés, les accords successifs, enfin la loi des parcs nationaux en 2006 et l’élaboration d’une charte. Cependant, sur 29 communes 2 seulement ont adhéré à la charte. Il reste du chemin à faire... mais les missions sont aujourd’hui clairement définies à partir des cœurs de métier et des priorités.

Nous remercions chaleureusement Eva Aliacar pour l’excellence de sa présentation

Télécharger le support de la conférencelogopdf

 

DL20170918

Rencontre Ingénieurs et Scientifiques lundi 15 mai 2017 Salle des Eaux et Forêts à Annecy

Détails

udiss annecy 1Cette rencontre, présidée par Jean PHILIPPE et organisée par nos amis Hauts Savoyards, Bernard GEORGES (Vice-président UDISS) et Jean-Claude BAVOILLOT, a été un succès.
Nous adressons un grand merci à la mairie d’Annecy qui a mis à notre disposition une salle très spacieuse et nouvellement rénovée et aux conférenciers, Guillaume BRULFERT et Alain CHABERT, qui ont exposé brillamment leur sujet et fait partager leur passion pour leurs missions.

Nous avons ainsi accueilli 95 participants des Savoie et départements voisins et « recruté » 10 nouveaux adhérents. Il faudrait cependant mobiliser plus de Hauts Savoyards. Tous les participants ont écouté avec attention les deux conférenciers.

"Qualité de l’air en Rhône-Alpes : bilan et sources"

Guillaume Brulfert, Docteur en Physique, post doctorat au Waterloo Center for Atmospheric Sciences (Canada), a travaillé depuis 2006 comme expert dans des organismes de réseaux de surveillance de la qualité de l'air.

Il est Responsable Savoie Haute-Savoie de Atmo Auvergne Rhône-Alpes (voir le site internet, les partenaires et les organismes intervenants). La qualité de l’air en Rhône-Alpes fait l’objet de nombreux contrôles, elle est soumise à des normes européennes et de l’OMS. Des moyens importants sont mis en œuvre pour effectuer les mesures ; les résultats sur nos territoires sont disponibles sur le site. Les sources de pollution sont nombreuses, parmi lesquelles le chauffage, la circulation automobile et les poids lourds, les particules fines, l’ozone, comptent majoritairement. Guillaume Brulfert signale que le renouvellement du matériel de chauffage et du parc automobile, par des équipements adaptés, permet de réduire sensiblement les émanations nocives pour la santé.

Télécharger le support de la conférence de Guillaume Brulfert logopdf

Site web d'Air Rhône Alpes

 

"Le Lyon Turin et la desserte des Alpes"

Alain Chabert, X-Ponts, Directeur Général Adjoint de Tunnel Euro-Alpin Lyon Turin (TELT) nous présente les grandes lignes du projet et l'avancement du chantier de la section transfrontalière.
Le report des transports, notamment de fret, de la route vers le rail constitue l'un des leviers d'action pour la protection de l'environnement, non seulement pour limiter le réchauffement climatique, mais aussi contre la pollution de l'air. Dans les Alpes, les tunnels dits de "base" récemment mis en service ou en cours de construction s'inscrivent dans cette démarche. Parmi ceux-ci, un seul se trouve sur l'axe Est-Ouest, entre la France et l'Italie, le tunnel de base du Montcenis, élément central de la nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin.

La mise en œuvre du chantier est impressionnante, aussi bien par sa technicité que par le génie de planification et de logistique qu’elle implique.

Ce projet binational, France Italie, est financé à 40% par l’Europe. Il nécessitera, au-delà du tunnel de base, de nombreux aménagements à venir (Desserte de Lyon, nouvelles lignes, ponts et gares).

Site web de TELT

 

À l’issue des conférences, un buffet a réuni sur place les participants et permis d’échanger des idées et de faire connaissance avec de nombreux ingénieurs et scientifiques de toutes formations.

Conférence de Jean RIONDY et Jean PHILIPPE

Détails

lyon turin

conf riondy philippe

Conférence de Gérard Merlin

Détails

conf merlin flyer

Conférence de Tony DOAT

Détails

UDISS Conference Tony DoatLe lundi 20 février, Tony DOAT, ingénieur et docteur en informatique de l’université PARIS SUD 11 a présenté une conférence issue de ses travaux de thèse : « Einstein et la réalité Virtuelle : de l’intelligible au sensible »

Dans une première partie, les principes de la réalité virtuelle ont été rappelés : « La réalité virtuelle (RV) est un domaine scientifique et technique exploitant l’informatique et des interfaces comportementales en vue de simuler dans un monde virtuel le comportement d’entités 3D, qui sont en interaction en temps réel entre elles et avec un ou des utilisateurs en immersion pseudo-naturelle par l’intermédiaire de canaux sensori-moteurs »

Une application pédagogique d’un système de RV a ensuite présentée, permettant d’immerger l’utilisateur dans un univers où la vitesse de la lumière est ramenée à 1m/s, et où les effets relativistes de contraction ou dilatation des longueurs et des durées sont sensibles. Ce système, implémentée dans une CAVE, ou salle immersive, permet d’interagir avec des palets relativistes se déplaçant sur une table de billard, et de faire l’expérience sensorielle d’effets inconnus à nos échelles usuelles de vitesses.

Vous pouvez retrouver le support de la conférence au format PDF logopdf

td3

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011