AGENDA  

Aucun évènement à venir!
   

IESF  

iesf

   

lu pour vous numéro 86

Détails

" Lu pour vous " n° 86*

Sommaire

  • Vie extraterrestre : l'espoir
  • Astronomie : des chercheurs découvrent huit planètes semblables à la Terre
  • Sciences&techniques : observation du vivant. « Clarity », l'art de rendre le corps transparent
  • Sciences fondamentales : matériaux. La soie d'araignée entame sa mue industrielle

Vie extraterrestre : l'espoir.

lpv861C'est une petite lune en orbite autour de Jupiter. Mais elle a des allures de planète. Surtout, elle possède tous les ingrédients de la vie? Car les dernières analyses sont formelles : un immense océan d'eau liquide coule sous sa surface. Et son cœur est vivant. Une autre Terre a-t-elle enfin été découverte? Se trouve-t-elle à « seulement » 600 millions de kilomètres de nous ? Jamais les exobiologistes n'ont été aussi près de de le croire ! Exit les promesses décevantes de Mars, l'objectif est désormais .... Europe. Car tel est le nouveau nom de l'espoir. L'espoir de trouver enfin une vie extraterrestre.

Europe:

  • 1973, Pioneer 10 révèle une petite boule floue.
  • 1979, Voyager 2 photographie une surface gelée striée de fractures.
  • Août 2000, Europe cache un océan salé.
  • Novembre 2011, des lacs souterrains.
  • Décembre 2013, des courants marins.
  • Janvier 2014, une véritable activité géologique ; d'immenses geysers de vapeur s'échappent de son pole Sud.
  • Septembre 2014, une tectonique de plaques l'anime. Or, jusque-là, seule la Terre pouvait se targuer.

A quelque 600 millions de kilomètres de la Terre, sur Europe, un petit satellite de la taille de notre Lune qui tourne autour de Jupiter ... Ou plutôt à l'intérieur, sous une calotte de glace de plusieurs dizaines de kilomètres d'épaisseur, au sein d'un gigantesque océan d'une centaine de kilomètres de profondeur, deux fois plus vaste que les eaux terrestres.

Lire la suite...

lu pour vous numéro 85

Détails

« Lu pour vous » n°85*

Sommaire

  • Actualité - international : la Chine en laboratoire du monde
  • Actualité à l'affiche : vision et stratégie du pôle sport et loisirs de l'empire familial Sodexo.
  • Science futur : ce nouveau géant des mers déplacera des plateformes offshores.
  • Science futur : un nouvel archipel face à l'océan Indien
  • Science & société : la grande salle de « la philharmonie » ouvre ses portes à Paris.
  • Sciences et technique : espionnage
  • Ornithologie - intelligence : des corneilles capables de résoudre des problèmes abstraits
  • Science - découvertes: éruptions solaires, un premier pas vers leur prévision

Actualité - international : la Chine en laboratoire du monde.

Cette année, Pékin investira 311 milliards de dollars dans sa R&D. Après le « Enrichissez-vous » de Deng XIAOPING, place au « Innovez, innovez » de Xi JINPING.

Selon l'OCDE, la Chine devra exploser cette année ses dépenses en recherche et développement à 311 milliards de dollars, soit près de deux fois plus qu'en 2009 et ainsi passant devant l'Union Européenne et ses 292 milliards de dollars dédiés. Du jamais vu.
La Chine ne se contente plus simplement d'imiter, elle se spécialise. Sur certains usages, elle est en avance. C'est le cas du numérique et demain, à coup sûr, des secteurs liés à l'agroalimentaire, à l'énergie, aux nanotechnologies ...

Au cœur de cette poussée tous azimuts sur la recherche : le ministère de la Science et de la Technologie, piloté par l'influent Wan GANG. Cet ingénieur, formé en Allemagne, a récemment validé d'ambitieux programmes sur la recherche fondamentale et appliquée et mis en place un généreux fonds, doté de près d'un milliard de dollars à destination des PME chinoises innovantes.
Pékin s'est même fixé comme objectif d'investir, d'ici à 2020, 2,5% de son PIB dans la R&D contre 2% en 2014)

«Innovez, innovez et innovez», un mot d'ordre lancé dans un pays longtemps porté par un modèle de production « low-cost « et bas de gamme mais qui s'impose comme une puissance exportatrice de produits de haute technologie.
Le régime multiplie des programmes richement dotés, dont le but est d'attirer sur le territoire, non seulement des Chinois expatriés ayant été formés à l'étranger, mais des chercheurs occidentaux renommés afin d'améliorer le niveau global de la recherche.
Chaque année, des milliers de « cerveaux » font le choix d'une Chine qui déroule le tapis rouge, sans compter la masse d'ingénieurs et de scientifiques qui sortent diplômés des universités du pays.

Une armée de blouses blanches qui a déposé en 2013 plus de 500 000 brevets (plus que les Etats-Unis).
Désormais, la Chine s'appuie sur un modèle qui favorise les passerelles entre le monde académique et celui des affaires. Une tendance appuyée au niveau gouvernemental par un programme spécifique, chargé de soutenir l'industrialisation des résultats de la recherche via notamment la gestion de zones de hautes technologies, ces imposants« science parks » qui se multiplient partout dans le pays. Après le Made in China, voici le lnvented in China.

Source : CHALLENGES, n°412, du 4 au 10 décembre 2014, signé Pierre TIESSEN (à Pékin).

Lire la suite...

lu pour vous numéro 84

Détails

« Lu pour vous » n°84*

Sommaire

  • High-Tech Aéronautique : des pales de réacteurs tissées sur un métier Jacquard
  • Science futur : la ligne ferroviaire magnétique de tous les records,
  • Science futur : comment lutter contre la déforestation
  • Culture sciences : pourquoi les vagues se dirigent-elles toujours vers le rivage
  • Techno folies : une béquille mains-libres
  • Futur - le dessein du grand Paris : d'ici 2030, le projet titanesque lancé en 2007 vise à transformer la Ville lumière en métropole internationale
  • High-Tech - robotique : aux fondements de l'intelligence artificielle

High-Tech Aéronautique : des pales de réacteur tissées sur un métier Jacquard.

lpv841Le groupe français Safran inaugure une usine permettant de tisser en 3D des fibres de carbone légères et ultrasensibles. Un procédé révolutionnaire. L'usine ultramoderne du groupe Safran doit être inaugurée en septembre 2014 à Commercy (Meuse).

Le géant français de l'aéronautique y produira les aubes des soufflantes, c'est-à-dire ce que l'on nomme communément les « pales « montées sur la grosse « hélice » située à l'avant de chaque réacteur d'avion. Elles équiperont le futur moteur LEAP dont la mise en service est prévue en 2016 sur l'AIRBUS A 320, puis en 2017 sur le Boeing 737 MAX et le C919 du chinois Cornac.

Elles ne seront plus forgées en titane, mais tissées avec des fils de carbone, sur un métier semblable à celui inventé en 1801 par Joseph-Marie JACQUARD. Un saut dans le temps qui a conduit Safran à une véritable rupture technologique, mise au point par Bruno DAMBRINE, ingénieur du groupe spécialiste des matériaux composites.

Ce procédé baptisé « tissage 3D » a permis de gagner pas moins de 150 kg (50% de gain de masse) par rapport à une soufflante en titane.

Les aubes sont systématiquement fabriquées à partir d'alliages de titane, un matériau particulièrement résistant et rigide, toujours en service aujourd'hui.

Lire la suite...

lu pour vous numéro 83

Détails

« Lu pour vous » n°83*

Sommaire

  • Science-futur : un kit permet de convertir toute voiture à essence en hybride solaire
  • Evénement-espace : on s'est posé sur la comète
  • Actualité-santé : la course aux diagnostics rapides contre Ebola progresse
  • Champignons : féerie en sous-bois
  • Les plus grands chantiers du monde : le premier complexe gazier flottant
  • Science-futur : le Canada expérimente la centrale qui piège ses rejets de C02
  • Science-futur :
    • France : un dirigeable pourrait remplacer les satellites
    • France : rendez- vous en 2025, les automobiles consommeront 1litre aux 100 km
    • Londres: la ville verticale sans fin anticipe l'évolution urbaine

Science-futur : un kit permet de convertir toute voiture à essence en hybride solaire.

lpv831Transformer toute voiture en un hybride alimenté partiellement par de l'énergie solaire, c'est le défi relevé par des chercheurs italiens grâce à un kit inédit, composé de panneaux photovoltaïques sur le toit et le capot (280 watts-crête), d'une batterie lithium-ion, d'un système de commande et de deux moteurs électriques montés sur les roues arrières.

lpv832Ce prototype, installé sur une Fiat Punto et validé sur permet, selon les chercheurs d'économiser jusqu'à 20% de carburant et de réduire de 18 à 22 % les émissions de CO2. D'ici un an, ils espèrent équiper taxis et véhicules d' entreprise avant de passer à une production en série dans deux ans.

Source : SCIENCE et VIE, n°1166, novembre 2014, signé M. V.

 

 

 

Lire la suite...

lu pour vous numéro 82

Détails

« Lu pour vous » n°82*

Sommaire

  • Les nouveaux génies français : artistes, scientifiques, entrepreneurs, intellectuels; ils incarnent une inventivité, une excellence et une audace que le monde entier nous envie.
  • Document : les régions dont la France a besoin.
  • Bebop Drone : le nouveau quadricoptère Parrot.
  • Les capteurs solaires hybrides promettent un rendement doublé.
  • Science futur : des tournesols vont doper les rendements du photovoltaïque.
  • Espace : des plans sur la comète « Tchouri «.
  • Le mini-laboratoire Philae s'est bien posé sur la comète Tchouri.
  • Electronique : la durée de vie des OLED a été multipliée par dix.
  • Espace : à Kourou, Ariane 5 ne connaît pas la routine.

Les nouveaux génies français : artistes, scientifiques, entrepreneurs, intellectuels ... ils incarnent une inventivité, une excellence et une audace que le monde entier nous envie.

Parfois même, ils sont davantage reconnus à l'étranger que chez nous.

La machine à calculer, la machine à vapeur, la montgolfière, la photographie, la locomotive, l'avion, le vaccin antirabique, le cinéma, la découverte de la radioactivité...

La France, terre d'inventions, aime célébrer ses génies passés. Elle se replonge avec délice dans la vie de ses brillants créateurs, Saint Laurent ou Chanel, qui ont imposé l'élégance à la française dans le monde.

Et pourtant !

Deux prix Nobel lors de la cuvée 2014, voilà un palmarès inédit, qui devrait mettre un terme à cette nostalgie. La France aime laisser les années confirmer le talent. Ses stars actuels s'appellent Bocuse, Nouvel ou Serres, Modiano et Tirole.
Mais Internet et les réseaux sociaux bousculent cet ordre bien établi et font émerger de nouvelles figures. La France n'est pas seulement riche de son passé ; elle engendre des talents qui ont profité d'une formation souvent excellente et d'une culture inspirante, et qui déjà, rayonne au-delà des frontières. C'est un français, devenu star outre-Atlantique Thomas PIKETTY, qui ouvre les yeux des Américains sur la montée des inégalités.

Un autre, Jacques BLED, qui affole Hollywood avec ses créatures animés hystériques, les Minions de « Moi moche et méchant ».

Lire la suite...

lu pour vous numéro 81

Détails

« Lu pour vous » n°81*

Sommaire :

  • Les économistes français de classe mondiale : 7 « frenchies « dans le top 25 des espoirs du FMI. Jean TIROLE, Prix Nobel d'économie 2014
  • Energie : les petits réacteurs, une autre voie pour l'industrie nucléaire. Le premier salon du nucléaire va ouvrir ses portes au Bourget mi-octobre, le World Nuclear Exhibition (WNE)
  • Actualité : bichonner les start-up, le sésame pour durer. Nouvelle profession de foi ou simple outil de communication des grands groupes ?
  • Sciences fondamentales-matériaux : le pérovskite, futur de l'énergie solaire. Ce cristal semi-conducteur pourrait bientôt concurrencer le silicium et diviser par deux le coût de l'électricité photovoltaïque
  • Science-technique : énergie; la grande réhabilitation du grisou. Ce gaz fait office de ressource nationale inespérée. Techniquement accessible, son exploitation pourrait bientôt commencer.

Les économistes français de classe mondiale : 7 « frenchies » dans le top 25 des espoirs du FMI.

Jean TIROLE, Prix Nobel d'économie 2014. Il est le plus réputé à l'international.

Thomas PIKETTY : la « Pikettymania » déferle du Chili au FMI. Son livre, » Le Capital au XXIe siècle », publié en mars 2013 en France, est un best-seller. Il est en cours de traduction dans une trentaine de langues. Il a été invité dans les plus prestigieuses universités pour développer, devant des foules conquises, son argumentaire sur les dangers de la concentration des richesses et la nécessité d'un impôt mondial sur le capital. Les chiffres de vente donnent le vertige : plus de 150 000 exemplaires en français, 450 000 en anglais.

Xavier GABAIX, a décroché un doctorat à Harvard, enseigne à la New-York University (NYU). Meilleur jeune économiste de France en 2011.

Esther DUFLO, normalienne, elle obtient son doctorat au MIT en 1999. Lauréate en 2002 du prix Elaine BENNET, elle fonde le J-Pal l'année suivante. Meilleure jeune économiste de France en 2005, obtient la médaille John BATES CLARK en 2010, et figure depuis 2012 parmi les conseillers d'Obama sur le développement.

Emmanuel ARHI, professeur d'économie à Harvard depuis 2010, il a passé sa thèse au MIT après être sorti du Corps des mines et de l'Ecole normale supérieure avec une agrégation de mathématiques. Ses travaux sont décortiqués par les banquiers centraux.

Hélène REY, diplômée de I'Ensae, docteur de la London School of Economies elle enseigne depuis 2006 à la London Business School, après un passage à Princeton. Spécialiste des flux des capitaux, elle joue un rôle discret auprès des banques centrales.

Thomas PHILIPPON, a obtenu un DEA d'économie au laboratoire Delta après un diplôme de physique à Polytechnique. Puis il a effectué sa thèse au MIT sous la direction d'Oliviere BLANCHARD, l'actuel chef économiste du FMI. Il enseigne l'économie financière à l'université de New-York.

Emmanuel SAEZ, proche de Thomas PIKETTY, ce normalien également célèbre pour ses travaux sur l'inégalité est titulaire d'un DEA d'économie au laboratoire Delta. Il a effectué une thèse sur la fiscalité au MIT. Professeur à Harvard de 1999 à 2002, il s'est fixé à Berkeley.

Source : CHALLENGES N" 404, du 9 au 15 octobre 2014, signés : Thierry FABRE, Gaëlle MACKE, Jean-Pierre de La ROCQUE, Anne-Marie ROCCO, T/F., J-P.L.R., David BENSOUSSAN, D.B., Pierre-Henri de MENTHON.

Lire la suite...

lu pour vous numéro 80

Détails

« Lu pour vous » n°80*

Sommaire

Climat : bilan du réchauffement global
Chine : l'amour pour le vin rouge français
Energie solaire : Sun Power redevient le rayon de soleil de Total
Science-futur : un robot innove en travaillant aux champs
Science-découvertes / Physique. Expérience ultime, ils vont créer de la matière,
Actualités-chimie : un carburant« vert« à base de dioxyde de carbone dans nos moteurs ?
High-Tech- matériaux : les vitres, prochain eldorado de l'énergie solaire
Chimie : les nouvelles stars de la chimie verte. Et si les plantes remplaçaient le pétrole ... grâce aux champignons

Climat : bilan du réchauffement global

Comment peut-on limiter l'échauffement global à deux degrés ? Un nouveau bilan du C02 montre que l'humanité peut et doit utiliser le charbon, le pétrole et le gaz pendant encore 30 ans. Les réserves encore existantes après cette période, doivent rester inexploitées.
Les gaz de serre des usines, des centrales électriques et des voitures menacent de réchauffer le climat d'une façon considérable. Des scientifiques mettent en garde sur des conséquences possibles comme la montée des océans, la fonte des glaciers, des pluies extrêmes ou des vagues de chaleur. Le mardi 21 septembre, les Nations Unis à New-York débattent sur une traité mondial du climat. A l'occasion de la conférence à l'ONU, un tableau synoptique montre les limites à l'émission du dioxyde de carbone(C02).
L'énergie fossile devra être utilisée pendant encore une génération, prévient un groupement de recherche dans son bilan global du C02 (« Global Carbon Budget).

Depuis le début de l'industrialisation, l'humanité a expulsé dans l'atmosphère quelques 2000 milliards de tonnes de C02. Si l'expulsion reste à son niveau actuel, il dépassera dans environ 30 ans la valeur critique de 3200 milliards de tonnes de gaz de serre depuis le début de l'ère industrielle. Si cette limite ne sera pas dépassée, il y a une bonne chance de limiter le réchauffement global à 2°c.

On demande donc à l'humanité de la tempérance. Dans cette période des 30 années prochaines il serait nécessaire de diminuer l'expulsion de C02 au moins de 5% par an (suivant les prévisions (calculs) des chercheurs de l'université d'Exeter). Cette tendance devrait être favorable. En 2014, les émissions de gaz de serre ont augmenté de 2,5%( suivant le bilan des scientifiques, publié dans plusieurs revues).
La quantité de CO2 dans l'air va de record en record. L'année dernière, l'humanité a émis 36 milliards de tonnes; il faut rajouter 3 milliards de tonnes dues aux feux de forêts.

Le plus gros émetteur est la Chine; en 2013, elle a émise 10 milliards de tonnes, deux fois plus que le numéro 2, les Etats-Unis. Les 28 pays de l'Union européenne sont à 3,5 milliards de tonnes.

La part d'émission des pays les plus polluants en 2013 :
1. Chine : 29%
2. USA : 15%
3. EU : 10%
4. Inde : 7,5%
s. Russie : 5,3%
6. Japon : 3,7%
7. Allemagne : 2,2%
8. Corée du Sud : 1,9%
9. Iran : 1,8%
10. Arabie Saoudite : 1,5%

Source/ Der Spiegel on line du 21 septembre 2014, signé Axel BOJANOWSKI

Lire la suite...

lu pour vous numéro 79

Détails

« Lu pour vous » n°79*

Sommaire:

  • Sciences-astronomie : Mars, Curiosity arrive au pied du mont Sharp
  • Science-cosmos : la sonde « Rosetta » en orbite autour de la comète « Tschuri »,
  • Actualité-analyse : alors que la plateforme américaine Khan Academy arrive en France, start-up, ministère de l'Education nationale et collectivités locales lancent, chacun de leur côté, des outils pédagogiques sur mobile et Internet
  • Les 15 villes ou il fait bon travailler
  • High-Tech : pharmacologie-innovation
  • La micro fluidique accélère la création de médicaments
  • Science-futur : cette tour solaire peut produire autant qu'un réacteur nucléaire
  • Sciences-énergies : une île inaugure l'autonomie totale en énergie
  • Science-futur : la lévitation à grande vitesse va desservir la ville
  • Science : les taxis des astronautes, la nouvelle flotte de la Nasa

Sciences-astronomie : Mars, Curiosity arrive au pied du mont Sharp

lpv791Deux ans après son atterrissage dans le cratère de Gale, Curiosity est enfin arrivé au pied du mont Sharp, une montagne de 5 500 mètres de hauteur formée de couches sédimentaires qui est l'objectif principal de sa mission.

Avant de commencer l'ascension proprement dite, le rover va commencer par analyser en détail un affleurement rocheux de couleur claire, appelé « Pahrump Hills » qui semble être la base de la montagne. Cet affleurement est le premier objectif, car on s'attend à y trouver ce qu'on recherche avec Curiosity, à savoir des roches hydratées, qui se sont formées en présence d'eau. Cette présence dans le lointain passé de Mars est en effet un paramètre crucial pour déterminer si la planète avait permis ou non à la vie d'exister.

Cette zone intéressante est à environ 200 mètres de la position actuelle du rover, qui devrait l'atteindre en quelques jours. Ce n'était pas la zone prévue au départ pour l'exploration du mont Sharp, mais les responsables ont décidé d'y aller quand ils se sont aperçus qu'elle était à la fois plus proche et plus prometteuse que celle initialement visée, Murray Butts. Ce raccourci est une bonne nouvelle pour la mission qui a eu une traversée plus difficile et plus longue que prévue pour arriver jusqu'aux contreforts de la montagne. Les terrains difficiles, très caillouteux et irréguliers, ont ralenti la progression, et ont surtout provoqué une très mauvaise surprise en endommageant très rapidement les 6 roues du rover. Comment des trous avaient pu être percés dans les roues d'aluminium, alors qu'elles avaient été conçues pour supporter les 900 kg du rover sur tous les types de terrain imaginables ? Avec un double du rover sur Terre, ils se sont aperçus que de tels dégâts pouvaient être provoqués par des passages répétés sur des cailloux très pointus et fixés solidement sur un sol rocheux.

Au début de la traversée du rover, il y avait déjà ce type de cailloux très pointus, mais ils étaient dispersés sur un sol assez sableux, dans lequel ils s'enfonçaient quand le rover roulait dessus. Ça s'est gâté quand on est arrivé sur des terrains plus durs où ces cailloux ne s'enfonçaient plus et endommageaient les roues. A partir de maintenant, le plus dur est passé, on arrive sur des terrains qui ont l'air beaucoup moins agressifs, précise Nicolas MANGOLD, géologue au CNRS (Université de Nantes). A la date du 11 septembre 2014, Curiosity avait parcouru une distance de 9 544 mètres à la surface de Mars depuis son atterrissage.

Source : Le Figaro on line Sciences du 12 septembre 2014, signé Cyrille VANLERBERGUE.

II faut se demander, derrière l'exploit prodigieux que constitue ce « rover », si la recherche de la « vie » dans un passé très lointain doit constituer un réel objectif autre qu'incident. Le véritable objectif est le futur, non ? Comment coloniser, voir transformer la planète pour la rendre habitable et envisager le futur de l'humanité ; la vie future.

Lire la suite...

lu pour vous numéro 78

Détails

« Lu pour vous » n°78*

Sommaire

  • Sciences fondamentales : gros plan sur l'infiniment petit
  • Santé-cryoconservation : le froid extrême prolonge la vie des organes
  • Santé-agronomie : les insectes s'invitent au menu du jour
  • Technologie-santé : la chirurgie des mains multiplie les prouesses
  • Nature-Ethologie : les oiseaux nous en mettent plein la vue
    • Rusé comme un corbeau
    • 200 jours sans se poser
    • Recordman de vitesse
    • La doyenne des oiseaux
    • Madame porte la couleur

Sciences fondamentales : gros plan sur l'infiniment petit.

Ces images spectaculaires, réalisées au microscope électronique à balayage, font partie des 18 lauréates des Wellcome Awards 2014, un concours qui récompense les meilleures vues scientifiques parmi celles récemment acquises par la banque d'images britannique Wellcome Images. Un jury composé de sept personnes —chercheurs, éditeurs, journalistes et membres d'institutions scientifiques — a sélectionné ces vues en fonction de leur impact, de leur qualité technique et de l'éclairage scientifique qu'elles apportent. Ces images offrent un regard inédit sur un monde microscopique qui ne cesse de nous surprendre.

Audrey BOEHLY

lpv781          lpv782

Lire la suite...

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011