lu pour vous numéro 36

Détails

 

"Lu pour vous", numéro 36*

*Les articles qui figurent dans cette rubrique sont transmis à titre d'information scientifique et / ou Technique. Ils ne sont en aucun cas l'expression d'une prise de position de l'UDISS ou d'un jugement de valeur


Sommaire :

  • Economie : l’Allemagne vous embauche
  • Automobiles : Google prend position sur les véhicules autonomes.
  • Microdrone : Drone d’espionnage.
  • Inventions et inventeurs : Concrétiser les meilleures idées.
  • Cryogénie, au service d’une logistique urbaine propre et silencieuse.
  • Technologie – Automobile : Le Diesel pourrait enfin être propre.
  • Environnement : Pollution insidieuse.
  • Climat : Pôle Nord sa fonte est spectaculaire
  • Neurologie et génétique : incroyables neurones.

 

Economie : l’Allemagne vous embauche

Alors que l’Europe du Sud connaît un chômage de masse, la première économie de l’UE, confrontée au déclin démographique, recrute des diplômés étrangers à tour de bras .Grâce à une intelligente mobilisation et à un tissu d’entreprises performantes qui résistent à la crise.

En février de cette année, le maire d’une petite cité médiévale de 36000 âmes du Sud de l’Allemagne avait convoqué des journalistes originaires d’Espagne, du Portugal, d’Italie, de Grèce pour délivrer un message sensationnel : « Dites aux jeunes diplômés  de vos pays de venir chez nous .Les PME de la région ont du mal à recruter : 2700 emplois qualifiés sont à pourvoir ».

L’information, immédiatement répercutée dans les medias de l’Europe du Sud, provoque une « fièvre de l’or » : 13000 candidatures spontanées sont adressées, en quelques jours, à l’agence pour  l’emploi, aux entreprises du coin, à la mairie et même au domicile du maire ! Mais la plupart ne parle pas un mot d’allemand ; seule une poignée d’entre eux décroche un emploi.

Cette ruée illustre le déséquilibre du marché du travail en Europe. L’Allemagne recrute des ingénieurs et des médecins, surtout, mais aussi des mathématiciens, des physiciens, des infirmières ou des cadres hôteliers. Le nouveau « miracle allemand » est en grande partie la conséquence d’un problème démographique alarmant .Conjugué au vieillissement de la population, le taux de natalité est trop faible pour compenser les  départs en retraite.

Les chiffres sont spectaculaires.si rien n’est fait, la population active reculera de 6,3 millions de personnes d’ici à 2030.Les réserves nationales ne suffisent plus. L’Allemagne doit recruter des forces vives hors des frontières. Ailleurs en Europe, le taux de chômage des moins de 25 ans tourne, en moyenne, autour de 23%,il est seulement de 8% outre Rhin. Au niveau national, ce sont quelque 200 000 ingénieurs et techniciens que l’Allemagne doit recruter chaque année pour faire face à la pénurie de main- d’œuvre  qualifié.

A l’occasion d’une visite en Espagne, en février 2012, la chancelière a invité la jeunesse  locale à venir travailler  dans trois régions en particulier, qui réunissent près de la moitié de la population allemande :le Bade-Wurtemberg(ou siègent Porsche et Bosch),la Bavière(BMW,MAN, Adidas ,Puma ,Allianz )et la Rhénanie-du Nord(Bayer ,Thyssen- Krupp).

Différents corps sociaux coordonnent leurs efforts. Ainsi, le gouvernement fédéral  coopère avec les Länder (régions),les agences régionales pour l’emploi,  le patronat ,les chambres de commerce et de l’industrie et, pour ce qui est de l’apprentissage de la langue ,avec l’immense réseau du Goethe-Institut .Un peu partout, le initiatives se multiplient. Une centaine de jeunes ingénieurs espagnoles sont invités  à participer à un voyage organisé pour rencontrer des employeurs de Stuttgart .Les organisateurs, accompagnés de traducteurs, partent  accueillir les candidats .L’accueil est de qualité : hébergement confortable, visite de la ville, réception avec discours du ministre de l’Economie local et rencontre avec les entrepreneurs. Les PDG ont d’abord présenté leurs entreprises, ensuite chacun a eu plusieurs entretiens d’embauche .A l’avenir, le voyage sera étendu sur deux semaines, afin que les candidats hésitants aient vraiment le temps d’envisager de s’établir en Allemagne.

Une campagne de publicité mondiale a été lancée avec le slogan : « Make  it in Germany » et le portail Internet du même nom, lancé en 2012,présente la première puissance économique européenne comme une destination innovante, créative,  écolo, tournée vers l’avenir, l’endroit idéal. Longtemps perçue comme peu accueillante, l’Allemagne agit comme un aimant. L’année dernière, presque  1 million de personnes se sont installées, soit 20% de plus qu’en 2010 et la plus forte progression depuis quinze ans ;

lpv36 allemagne

Source : L’Express n° 3197 du 10octobre 2012,signé A.G. avec B.M.

 

Automobiles : Google prend position sur les véhicules autonomes.

Les Google Car sont officiellement autorisées en Californie depuis le 24 septembre 2012.Jerry Brown, gouverneur de l’état, a donné une impulsion décisive à ces véhicules qui peuvent rouler sans conducteur. L’enjeu est énorme. Selon Google, ces  véhicules autonomes pourraient  optimiser la circulation, réduire le nombre d’accidents, et changer profondément la vie des gens. Il pourrait faciliter le partage de véhicules et réduire le nombre de place de parking nécessaires.

Google n’a pas l’intention de se transformer en constructeur d’automobiles,

mais il espère bien rafler le marché de ces véhicules, en vendant le système de conduite et les cartes ultra détaillées   qui sont essentielles. La production de masse n’est pas pour tout de suite ;elle sera prête dans moins de cinq ans.

Source : Challenges n° 315 du4 octobre 2012,signé P.L.

 

Microdrone  : Drone d’espionnage.

De la taille d’un moustique, ce drone pour aires urbaines est équipé d’une caméra et d’un microphone et peut être commandé à distance. Il peut entrer par une fenêtre, se poser sur vos vêtements ou votre peau et rentrer ainsi dans votre maison. lls pourront remplacer les drones plus grandes pour des actions de surveillance de la police ou des militaires.

lpv36 moustique

Source :http://is.gd/Uy5DTJ

 

Inventions et inventeurs : Concrétiser les meilleurs idées.

Ces projets leur trotte dans la tête depuis un moment. Mais il leur a fallu faire la bonne rencontre pour lancer leur affaire.

Laurent Villerouge, créateur du Viha Concept (trottoirs autoéclairants )

Un jour de 2010 il a l’idée de développer  un trottoir autoéclairant, ou l’énergie cinétique des passants est récupérée pout éclairer les réverbères la nuit, grâce à un système de dalles montées sur ressorts reliées à des batteries. Avec 5000 passages par jour, vous éclairez un réverbère..Il se met au travail. Avec Lafarge, l’école d’ingénieures Enseeiht,  il développe une vingtaine de dalles prototypes, testées par la mairie de Toulouse devant une station de métro début 2011.L’expérience est concluante. Il fallait désormais rassembler 1,3 million d’euros pour lancer la production de série .Il a fait le tour des banques, d’Oséo, de la Caisse des dépôts, du ministère de l’Ecologie. Tout le monde trouvait l’idée géniale personne n’a voulu la financer.

Qu’importe, ce libre -penseur, qui avait déjà  créé des sociétés de coursiers, d’immobilier , d’aménagement‘intérieur et même de formation agricole, décide de tout plaquer et d’aller prospecter aux Etats- Unis. Il a fallu que de quelques heures pour vendre ses brevets à une société californienne, Harvest NRG. l va aussi travailler avec un chercheur de la Stony Brook University de New York. Les projets ? Récupérer l’énergie d’essorage des lave-linge pour chauffer l’eau du cycle suivant, ou celle des fermetures de portières de voitures pour en éclairer le plafonnier .Son conseil ;s’entourer de bons partenaires.

Source : Challenges,n°313,20 septembre 2012,signé V.L

 

Cryogénie, au service d’une logistique urbaine propre et silencieuse.

Air Liquide innove et lance en France une solution cryogénique de production de froid embarqué dédiée au transport sous température dirigée : blueeze TM. Cette solution utilise de l’azote liquide pour produire le froid nécessaire au transport de marchandises fraîches ou surgelées.

En France, le transport réfrigéré est assuré par 66 000 camions frigorifiques, dont 34 000 semi-remorques. Chaque jour ,ce parc assure la livraison de milliers de tonnes de produits frais et surgelés dans tous les pays, dont une partie non négligeables dans les centres villes et agglomérations .Comment assurer le réapprovisionnement des magasins sans perturber le trafic et le respect de l’environnement des citoyens ?

Les camions frigorifiques actuels produisent du froid grâce à un groupe froid mécanique qui consomme du carburant, génère du bruit et émet du dioxyde  de carbone qui contribue à l’effet de serre .Avec blueezeTM ,le refroidissement de l’air dans la caisse du camion est assuré par la circulation de l’azote liquide(à -196°C)dans un échangeur totalement étanche.

Dans le principe, cette technologie n’est pas nouvelle :les premières expérimentations remontent  aux années 1960.L’innovation blueeze TM ne réside donc pas dans son principe, mais dans l’élaboration d’une solution sûre, complète et performante adaptée aux besoins des métiers du transport sous température dirigée.

Lancée en mars 2012, la solution blueeze TM est souple à mettre en œuvre et à utiliser. Elle comprend la station de remplissage d’azote liquide ,le groupe froid cryogénique embarqué et les services associées.

BlueezeTM est : -une solution propre qui ne consomme pas de carburant fossile et n’émet ni CO2, ni particules.

-          affiche un niveau sonore inférieur à 60décibels à 7 mètres, soit l’équivalent d’une conversation entre deux personnes

-          est comparable au coût global d’un groupe froid mécanique

-          et s’inscrit dans une démarche sociétale en faveur de l’environnement et de la qualité de vie.

Source :UNTF, interactions ,juin 2012

 

Technologie – Automobile : Le Diesel pourrait enfin être propre..

Des chercheurs de l’entreprise américaine Nanostellar , des universités du Texas et du Kentucky, avancent une solution très prometteuse :ils ont synthétisé le Noxicat, un matériau destiné à absorber les oxydes d’azote(NOx) émis par les diesels. Ces gaz, dangereux pour la santé ,sont ainsi réduits en azote inoffensif .Jusqu’à présent, c’était le platine, rare et coûteux ,qui remplissait ce rôle sur les lignes d’échappement des moteurs. Le Noxicat, lui, est facile à produire et moins cher .Surtout, il serait 64% plus efficace en terme de dépollution(à 300°C).Composé d’acétate de manganèse et de nitrate de cérium ,de strontium et de samarium, c’est un équivalent synthétique de la mullite, une substance minérale présente en faibles quantités sur Terre. Cette découverte arrive à point nommé :la norme Euro 6,applicable dès 2014,impose un taux de rejet maximal de NOx  de 80 mg/km pour les voitures neuves. Reste à attendre la fabrication à grande échelle du Noxicat, dont la date reste pour l’instant tenue secrète.

lpv36 nox

Source : Science et Vie,n° 1141,octobre 2012,signé B.P.

 

Environnement : Pollution insidieuse 

Les déchets plastiques qui jonchent les plages ne représentent que la partie visible de la pollution des mers par le plastique. En effet, des  quantités phénoménales de minuscules particules (microplastiques) aboutissent dans la mer via les eaux usées et représentent un grand danger pour la faune marine et par conséquent pour l’homme : via la chaîne alimentaire, ces déchets atterrissent finalement dans notre assiette…

Un immense tourbillon de déchets est retenu par des vents et des courants dans l’Océan Pacifique entre la Californie et Hawaii. Egalement dans le Pacifique Sud, le Nord de l’Atlantique et l’Océan Indien un maelström de déchets se déplace sans cesse. Mais il y a aussi un autre danger pour la vie dans les océans : une énorme quantité de particules microscopiques de plastiques flottent dans l’eau, non visibles à l’œil nu.

Ces particules proviennent de différentes sources : particules de quelques millimètres des « pellets »,  absorbent et concentrent des produits chimiques toxiques sur leurs surfaces qui peuvent nuire au patrimoine génétique de la faune et flore marine ; à travers l’appareil digestif, elles peuvent pénétrer dans différentes cellules, plus elles sont petites, plus grande la probabilité de pénétrer . Les poissons ne distinguent pas si leurs proies contiennent de telles particules ou pas.

Ainsi des particules enrichis en toxines peuvent arriver dans nos assiettes. A ce jour, on n’a pas beaucoup d’idées comment endiguer ce grand flot de particules ; mais  d’elles-mêmes,  elles ne vont pas disparaître .Il  faudra plus d’un siècle pour qu’elles se dégradent complètement

Source : Vocable allemand,du 4 au 17 octobre 2012,signé Günther Stockinger

 

Climat  : Pôle Nord sa fonte est spectaculaire.

Chaque année ,du mois de juin ,période des premiers dégels ,jusqu’au retour des températures plus froides en septembre, la saison estivale de la fonte des glaces bat son plein .La couche de glace qui recouvre l’Arctique atteint alors sa surface annuelle minimale .Mais, cet été ,le scénario a viré au film catastrophe puisque, dès la mi-juillet ,soit plus d’un mois avant  la fin de la saison chaude, 97% de la surface de la calotte glaciaire du Groenland avait subi une fonte, même partielle. Et cela, d’après les observations  concordantes de trois satellites .Du jamais vu en trente ans d’observation satellitaire.

D’habitude ,la fonte glaciaire n’affecte que la moitié de la surface de la calotte du Groenland et épargne ses plus hauts sommets .Or, cette fois, la superficie des glaciers touchés par le dégel est passé de 40 à 97% en seulement … quatre jours .Même la région de la station de recherche Summit  Station, située  au centre de l’inlandsis, à plus de 3200 d’altitude , a connu la débâcle.

Même tendance du côté de la banquise, c’est-à’ dire des glaces qui flottent sur la mer, l’étendue de mer gelée tapissant l’océan Arctique recouvrait seulement 4,1 millions de km2(contre 15 millions de km2 environ en hiver),soit une superficie inférieure de 70 000 km2 à celle mesurée lors du précédent record, le 18 septembre 2007.Outre plusieurs vagues de chaleur qui se sont abattues sur l’Arctique entre mai et août, les causes profondes à l’origine du recul spectaculaire des glaces cet été ne sont ,pour l’heure, pas complètement élucidées.

lpv36 groenland


Source : Science et Vie ,n° 1141,octobre 2012,signé E.B.-V.

 

Neurologie et génétique : incroyables neurones.

Chaque neurone est génétiquement unique : telle est la révélation, aussi fascinante qu’inattendue, des travaux dévoilant que chaque cellule nerveuse a le pouvoir de modifier  son ADN ,prenant ainsi une incroyable liberté avec le génome de l’individu !De quoi ouvrir la voie à une nouvelle compréhension du cerveau ?Car désormais, la clé de nos facultés cérébrales serait à chercher dans le neurone lui-même et plus seulement dans les réseaux qu’ils tissent entre eux.

Le cerveau abrite environ 100 milliards de neurones. Découvertes à la fin du XIXe siècle, ces cellules du système nerveux ont des formes très variées, mais abritent les mêmes organites que les autres cellules du corps (noyau refermant l’ADN, mitochondries…)Chacun, grâce à ses excroissances ,est relié à 1000 autres neurones en moyenne. Et chacun peut envoyer des signaux électriques, constitués par des changements de concentration en molécules chargées de part et d’autre de la surface de son excroissance, l’axone. Ces signaux se transforment en messages chimiques dans les synapses, zones de contact entre deux neurones. C’est l’ensemble de tous les signaux que reçoit un neurone qui détermine les signaux qu’il émet.

La découverte d’une incroyable diversité génétique.

Tout au long de l’existence, des neurones se créent dans l’hippocampe à partir de cellules souche .Comme les autres cellules du corps, ces neurones recèlent une copie du génome de l’individu qui les porte. Les chercheurs ont découvert que, contrairement à ce qu’ils pensaient, le génome de ces neurones contient une grande quantité de bouts d’ADN mobiles très actifs, surnommés «  gènes sauteurs ».Capables de se dupliquer et de s’insérer de façon totalement aléatoire tout au long de la chaîne d’ADN, ces fragments sauteurs s’activent au moment de la naissance du neurone. Ils se copient, se dispersent et transforment le génome du neurone. Au terme de cette « loterie génétique », chaque  neurone possède donc un génome très différent de celui de son voisin. Et tous ces génomes ne correspondent plus exactement au profil génétique de l’individu qui les porte.

lpv36.neurone 

lpv36 neurone2

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011