AGENDA  

Aucun évènement à venir!
   

IESF  

iesf

   

Conférence STEP

Détails

"L'indispensable contribution des STEP hydrauliques (Stations de Transfert d'Énergie par Pompage) dans la « Transition énergétique »

À l'issue du Conseil d'Administration du 16 février, Brice WONG et Olivier GARBE, Ingénieurs Génie civil au Centre d'Ingénierie Hydraulique EDF (Bourget du Lac), présentés par Samuel BERNARDET, nous ont proposé une conférence sur le thème de "l'indispensable contribution des STEP hydrauliques (Stations de Transfert d'Énergie par Pompage) dans la « Transition énergétique programmée".

Brice et Olivier nous ont donné leur point de vue sur l'importance de relancer d'urgence les projets de grandes STEP, « immenses batteries vertes », non seulement pour la France, mais aussi pour la cohérence avec les autres projets de grandes STEP en Norvège, Suisse, Italie, Autriche ou Espagne ?

Nous pourrions ainsi éviter l'expérience solitaire et bien risquée de l'Allemagne qui, après la fermeture de ses centrales nucléaires, est obligée de recourir massivement à ses centrales au charbon (et même à lignite) super polluantes.



BRICE WONG est un ingénieur hydraulicien EDF de grande expérience.

Il a été tout d'abord stagiaire aux barrages de Tignes et de Grandval puis ingénieur aux barrages de Roselend, Mont Cenis, Vouglans, Orelle, Villerest, et 6 mois sur les chantiers de barrages au Japon.

Responsable « Découverte et études » d'une douzaine de projets de STEP saisonnières (10-15 GW), Étude des projets de 6 grands barrages chinois, maintenant réalisés avec propositions de les transformer de Barrages poids en voûtes par sécurité... Après une carrière EDF puis à Hydraulique Sans Frontières (fondateur en 1988)....Brice est actuellement chargé de la formation des nouveaux ingénieurs EDF - CIH et du transfert d'expérience.Il fait partie du réseau d'ingénieurs conseils hydraulique bénévoles pour les Pays du Sud: Projets et missions 2015 -16: Équateur, Pérou, Guyane...

Argumentaire de Brice Wong :

L'indispensable contribution des STEP hydrauliques

(Stations de transfert d'énergie par pompage) dans la « Transition énergétique » programmée.

La « Transition énergétique » programmée :

« En Énergie électrique, réduire notre dépendance au Nucléaire de 75 à 50%, d'ici 2020/25, grâce à des économies d'énergie drastiques et un investissement massif dans les ENR (éoliennes, solaires et biomasses) semble un objectif difficile à tenir... »

Les deux premières ENR étant parfaitement intermittentes et aléatoires, il est absolument indispensable de les accompagner par des puissances équivalentes en hydraulique, seule énergie capable de répondre instantanément aux rapides fluctuations de la demande : Le démarrage d'une centrale moderne peut se faire en moins de 5 min (de 0 à la pleine puissance) et le suivi de la consommation peut être « télé réglé »...

La technique des STEP et ses possibilités de développement 1978-1985:

Les sites classiques « gravitaires » qui respectent l'environnement et surtout les habitats sont presque tous équipés. Il a fallu découvrir et construire de nouveaux aménagements suivant la technique des STEP : avec un réservoir inférieur et un réservoir supérieur séparés par une forte dénivelée, on remplit la retenue amont par pompage (avec de l'électricité peu chère au moment où elle est en excèdent), pour stocker les précieux MWh potentiels excédentaires que l'on turbine quand a besoin d'énergie et surtout en secours, lorsqu'une grande centrale nucléaire ou thermique tombe en panne....

Après la réalisation des premières STEP (1978 à 1985) comme Grandmaison, Super Bissorte, Montezic...totalisant quelques 5 GW, EDF–hydraulique a étudié de nombreux projets de grandes STEP saisonnières (10 à 20 GW reconnus).

La totalité des investissements au « Tout nucléaire » à partir de 1990 :

Malheureusement le démarrage des 5 premiers GW suivants a été brutalement interrompu en 1985, pour réserver la totalité des investissements au « Tout nucléaire ». On pensait que, grâce aux barres « grises » le nucléaire pourrait devenir plus «modulable», et qu'avec les « effacements jours de pointe » et la multiplication des turbines à gaz, on pourrait se passer des STEP ????

La modulation nucléaire s'est vite avérée une aberration technique, économique et écologique. Depuis plus de 20 ans la France brade ses MWh nucléaires excédentaires à nos voisins qui les stockent dans leurs réservoirs de STEP et nous les revendent très cher aux heures critiques d'hiver.

Relancer les projets de grandes STEP « immenses batteries vertes » :

N'est-il donc pas grand temps de relancer d'urgence ces projets de grandes STEP, « immenses batteries vertes », non seulement pour la France, mais aussi pour la connexion avec les autres projets de grandes STEP de Norvège, de Suisse, d'Italie, d'Autriche ou d'Espagne ? Nous pourrions ainsi éviter l'expérience bien risquée de la « Transition énergétique » solitaire allemand qui, après la fermeture de ses centrales nucléaires, est obligée de recourir massivement à ses centrales au charbon et même à lignite super polluantes.

« Cerise sur le gâteau », cette relance permettrait aussi la reprise de dizaines de milliers d'emplois non «délocalisables» et surtout « exportables » dès maintenant, sans attendre les promesses des « 34 projets d'Avenir ».....

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011