particules que nous respirons

Détails


LES PARTICULES QUE NOUS RESPIRONS

Conférence d'Alain BERNIS

Quelques extraits et pour plus d'information se reporter au diaporama ci-dessous

L'air que nous respirons contient majoritairement des particules inférieures au micromètre (99,9%). Mais ces particules submicroniques ne représentent que 30% en masse.

confbernis1L'air pur de nos campagnes !

Dans les campagnes, l'air contient environ 10 millions de particules supérieures à 0,5µm/m3.

Cette concentration peut passer à 200 millions dans des sites urbains.

Les particules microniques sont arrêtées dans les voies supérieures, nez, pharynx, bronches (les pollens mesurent quelques dizaines de µm).

Toutes les particules submicroniques (99,9%) pénètrent dans nos poumons jusqu'aux alvéoles pulmonaires.

Un aérosol de moteur diesel mesure à la sortie du moteur 80 nanomètres....

Le suivi de la pollution se focalise sur les particules d'un diamètre inférieur à 10 µm (PM10) et à 2,5µm (PM 2,5).

Suivi de la pollution :

« L'air de l'Ain et des pays de Savoie » www.air-rhonealpes.fr

confbernis2Suivi des particules allergisantes :

«Réseau national de surveillance aérobiologique » www.pollens.fr

Pour imaginer ce que représente un nanomètre : le rapport de diamètre qu'il y a entre une particule d'un nanomètre et une belle orange est le même qu'entre cette orange et le diamètre terrestre.

Tiens-toi tranquille !

L'homme est un générateur de particules (desquamation de la peau, des poils et cheveux). Il émet au repos environ 100000 particules supérieures à 0,5µm par minute, ce flux peut atteindre 15 à 30 millions lors d'une forte activité.

Les poussières submicroniques sont agitées de mouvement Brownien ! Comment les piéger?

L'air ne constituant plus un milieu homogène, les particules submicroniques sont agitées, comme les molécules de gaz, d'un mouvement brownien d'autant plus important qu'elles sont petites.

Soumises à de nombreux types de forces d'attraction ou de répulsion, elles se moquent de l'attraction terrestre et se fixent entre elles ou sur d'autres corps via les forces de Van der Waals ; Ce phénomène est mis à profit pour les piéger dans les filtres à très haute efficacité.

confbernis3

 

   
© UNION DES INGÉNIEURS ET SCIENTIFIQUES DES SAVOIE - 2011